Vatican, Vaticano (Città del), Biblioteca apostolica Vaticana, Urb. lat. 0206 (Ur)

Sigle

Ur

Reproduction

https://digi.vatlib.it/view/MSS_Urb.lat.206

Date et origine

13e siècle (avant 1254), Angleterre.

N° ALC

1810

Notice ALC

Corpus vetustius :

  1. Physica, f. 2r-103v
  2. Commentaire de Thomas d’Aquin sur la Physique, f. 2v-103 en marge
  3. De celo, f. 104r-183r
  4. <Adam de Buckfield ? Comm. sur le De celo> : « In libro precedenti, qui intitulatur de physico auditu, egit Ar. de corpore mobili… », f. 104r-182v en marge
  5. De generatione, f. 184r-209r
  6. <Anonymi> « Notule super librum de generatione et corruptione » : « De generatione autem… Cum sit determinatum in libro phisicorum de corpore mobili… », f. 184r-209r en marge
  7. Metheora, f. 210r-256v
  8. « Notule Magistri Adam » <de Buckfield> : « Postquam etc. Intentio in hoc libro est de corpore mobili quarto…, f. 210r-256v en marge
  9. De anima, f. 258r-299r
  10. <Anonymi commentum in De anima> : « Bonorum honorabilium. In hoc libro intentio est de anima », f. 258r-299r en marge
  11. De memoria, f. 299r-304r
  12. 12. <Anon. comm. in De memoria> : « Reliquorum… Quibusdam naturalis philosophie doctoribus… f. 299r-304r en marge
  13. De sompno, f. 306r-317v
  14. De sensu, f. 318r-334v
  15. <Anon.> « Notule supra librum de sensu et sensato » : « Quoniam autem… Quadruplex invenitur ab Aristotele tractatus… », f. 318r-334v en marge
  16. De differentia spiritus et anime, f. 335r-343r
  17. De longitudine, f. 343v-346r
  18. De causis, f. 346v-354v
  19. De plantis, f. 355r-371r.

13e s. (avant 1253), parch., 315×220, ff. 371. Longues lignes, deux mains anglaises libraria, comm. marg. de plusieurs mains, anglaises, françaises et italiennes (f. 258 sqq.) du 14e s. Initiales peintes et dorées. Armes de François [NDLR Frédéric] duc d’Urbino (15e s.) sur f. 1. Très nombreuses gloses, la plupart d’une main anglaise du 13e s. Peu de corrections. F. 103v : « anno gratie MCCL tertio die Cathedre S. Petri recepit Willelmus de Salers XII solidos super istos libros naturales XX [XXII] petiarum… ». F. 2, 104, 184, 210, 258, 299, 306, 335, 344 : sur chaque page, un mot de l’ex-libris du 14e s. : « Iste liber est ad usum Geraudi Carbonelli de ordine fratrum… ».

Bibliographie

Catalogues

C. Stornajolo, Codices Urbinates Latini, I: Codices 1-500, Romae, 1902, p. 197-198. <en ligne>

Travaux

Ch. Burnett, « The introduction of Aristotle’s natural philosophy in Great Britain : a preliminary survey of the manuscript evidence », in Aristotle in Britain during the Middle Ages, édité par John Marenbon, Turnhout, Brepols, 1996, p. 21‑50.

S. Donati, « Physica I, 1 : L’interpretazione dei commentatori inglesi della Translatio vetus e la loro recezione del commento di Averroè », Medioevo, 21, 1995, p. 75‑255.

S. Donati, « Il commento alla Fisica di Adamo di Bocfeld e un commento anonimo della sua scuola », Documenti e studi sulla tradizione filosofica medievale, 9; 10, 1998-1999, p. 111-178 ; 233‑98.

G. Galle, « Edition and discussion of the Oxford glosses on De sensu I », in Archives d’histoire doctrinale et littéraire du Moyen Âge, 75, 2008, p. 197‑281.

G. Galle, « The Dating and Earliest Reception of the Translatio vetus of Aristotle’s De sensu », in Medioevo, 33, 2008, p. 1‑90.

A. Pelzer,  « Une source inconnue de Roger Bacon, Alfred de Sareshel, commentateur des Météorologiques d’Aristote », in Archivum franciscanum historicum, 12, 1919, p. 44-67.

O. Weijers (éd.), Le travail intellectuel à la Faculté des arts de Paris: textes et maîtres (ca. 1200-1500)
I. Répertoire des noms commençant par A-B, Turnhout, Brepols, 1994, p. 24-31.

Cf. aussi la bibliographie donnée sur le site de la Bibliothèque Vaticane.

Notes

Date

A. Pelzer mentionne une note au f. 103v qui indique que le manuscrit a été mis en gage contre 12 schillings par Guillaume de Sollers, qui déposa une partie du manuscrit (103 feuillets) à l’université d’Oxford, le 22 février 1254 (n. st.) : « anno gratie m.° cc.° L tercio die cathedre sancti Petri recepit Willelmus de solers xii solidos super istos libros naturales xxii. peciarum » ; une autre partie allant jusqu’au f. 257v fut déposée le lundi de la Pentecôte (f. 257v : « memorandum quod die lune in septimana pentecostes anno gratie m. cc. L… super xvi pecias naturalis philosophie secundum formam domini Lincolniensis  ». (Cf. Pelzer 1919, p. 245-246)

G. Galle corrige la date en 6 mars 1254 d’après le calendrier grégorien. (Cf. Galle 2008b, p. 19)

Gloses

A. Pelzer (cf. Pelzer 1919, p. 249-250) indique que texte et gloses se répartissent ainsi :

Sans gloses ni commentaires :

  • De differentia spiritus et anime
  • De longitudine
  • De causis
  • De plantis

Avec gloses interlinéaires et marginales :

  • De somno et vigilia
  • De sensu et sensato

Avec gloses interlinéaires et marginales et des commentaires :

  • Physica
  • De celo et mundo
  • De generatione et corruptione
  • Meteora
  • De anima
  • De memoria et reminiscentia

Les gloses interlinéaires et marginales sont dues à deux mains principales. Les commentaires sont peut-être tous de la même main sauf f. 258r-279v.

S. Donati indique que le manuscrit contient la recension II du commentaire d’Adam de Buckfield sur le De celo. (Cf. Donati 1995, p. 82 ; Donati 1998, p. 121). Il contient peut-être la première recension du commentaire d’Adam de Buckfield sur le De generatione et corruptione (Cf. Donati 1998, p. 158).

Ch. Burnett pose l’hypothèse que le manuscrit, daté avant 1254, montre un état réduit et peut-être embryonnaire de la glose d’Oxford. (Cf. Burnett 1996, p. 40)

G. Galle indique que le De sensu n’est pas glosé avec la glose d’Oxford, mais avec un commentaire marginal anonyme, probablement d’un maître ès arts d’Oxford vers 1245-1250. (Cf. Galle 2008a, p. 215)

Le répertoire d’O. Weijers (Weijers 1994) indique que le manuscrit contient les commentaires d’Adam de Buckfield (en glose continue, en marge inférieure) sur :

  • De anima (recension I)
  • De celo
  • De generatione et corruptione (recension II)
  • De memoria et reminiscentia (recension I, douteuse)
  • Meteora

Provenance

Le volume est mis en gage à Oxford par Guillaume de Salers en 1254. Un ex-libris du 14e siècle mentionne le frère Gerardus (ou Geraudus, Girardus) Carbonellus (f. 2-344). Le f. 2 porte les armes de Frédéric, duc d’Urbino (mort en 1482).

Lien Medium


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search